01 80 91 46 40 ou ligne secondaire : 01 71 24 52 08 accueil@diogene-asso.org

Le syndrome de Diogène a un impact important dans la vie des personnes qui en sont atteintes. C’est pour cette raison qu’il est intéressant d’étudier la question du traitement de ce trouble.

Les sujets qui souffrent de ce syndrome sont souvent dans le déni ce qui rend l’accompagnement difficile. De plus, le renfermement et le refus de l’aide extérieure rendent la prise en charge complexe. Cependant, lorsque le diagnostic est posé, il existe des solutions. On constate des étapes communes à tous les patients même si on ne connaît pas une seule et unique méthode pour surmonter les effets du syndrome de Diogène. En effet, il est nécessaire de s’adapter à chaque cas en prenant en compte le vécu singulier des sujets. Si le syndrome est associé à un autre trouble mental, il faut également commencer un traitement adapté à celui-ci.

Tout d’abord, il faut prévenir le centre médico-psychologique (CMP) le plus proche et, en cas de dangers ou d’urgence, la mairie. En faisant cela, la ville peut notamment éviter des risques d’incendie et aider dans la prise en charge des patients. Ensuite, il est possible pour les personnes atteintes du syndrome de Diogène de passer par une phase d’hospitalisation si le trouble est associé à une ou plusieurs autre(s) pathologie(s). Celle-ci peut notamment se faire dans une unité de gériatrie puisqu’aujourd’hui il n’existe pas d’hôpitaux spécialisés. De plus, pendant cette période, le lieu de vie doit être vidé et nettoyé par des professionnels dans ce domaine.

Cependant, une mise en confiance doit être réalisée avant cette étape importante qui est très difficile à vivre pour les personnes atteintes de ce trouble. En effet, l’encombrement de l’appartement ou de la maison nécessite un nettoyage en profondeur qui permet d’assainir le domicile. Lorsqu’ils sont prêts, les patients touchés par ce syndrome sont accompagnés par des psychiatres et des psychologues pour comprendre la cause de leur souffrance à travers une thérapie, souvent comportementale. De plus, les médecins peuvent leur prescrire des traitements médicamenteux pour les aider si le syndrome est associé à d’autres troubles. Selon la ou les pathologie(s) associée(s) au syndrome de Diogène, le psychiatre pourra prendre en charge les sujets à l’aide de médicaments adaptés.

Chez les personnes souffrant d’une forme légère du syndrome de Diogène, la pathologie est souvent confondue avec des troubles obsessionnels compulsifs (TOC). Chez ces personnes, il peut être intéressant de désencombrer au fur et à mesure en allant pas à pas et pièce par pièce. En instaurant des habitudes de rangement et de désencombrement, le sujet pourra ainsi éviter le développement des symptômes. De plus, une aide ménagère régulière peut faire diminuer l’encombrement. Cependant, une thérapie avec un psychiatre ou un psychologue est nécessaire pour comprendre la cause et la souffrance profondes qui déclenchent le syndrome de Diogène.

En effet, la compréhension de sa douleur permet de travailler dessus et de l’atténuer, voire la faire disparaître. Participer à des groupes de parole peut également faire partie de la thérapie. En parallèle de ces solutions, les sujets peuvent être accompagnés par des associations ou des services sociaux qui peuvent les aider à recréer des liens sociaux et les soutenir pour éviter une rechute des symptômes. Cette méthode est importante pour les personnes touchées par ce syndrome car ils sont très isolés et cela engendre une souffrance supplémentaire. Ainsi, en les aidant à renouer des relations sociales, on leur permet de reprendre espoir et d’entrevoir une guérison et un retour à leur vie normale.

Pour prendre en charge les patients, il est possible de les placer dans des institutions sociales. Cependant, la possibilité que les sujets habitent seuls dans leur propre maison est également envisageable. Pour ce faire, il est nécessaire de mettre en place des visites à domicile notamment des services sanitaires et sociaux et le suivi médical doit être régulier. Cette constance est importante pour éviter les rechutes et aider les patients à surmonter leur souffrance. De plus, cela protège les personnes atteintes de ce syndrome mais aussi leur entourage.

Ce trouble mental n’est donc pas une fatalité, il existe des solutions pour s’en sortir. Il n’est pas rare de souffrir de ce type de pathologie et il ne faut pas en avoir honte. Pour surmonter les effets du syndrome de Diogène, il est nécessaire que le patient prenne en considération et suive assidument son traitement. Ainsi, les symptômes et la souffrance associée pourront s’atténuer petit à petit et même disparaître grâce à l’aide pluridisciplinaire.